Les Hérissons ne baissent jamais la tête.... ....sinon ils roulent !  
  Le Club
 Le Stade
 Le Maillot
 La Boutique
 La Mascotte
 Les Sponsors
 Les Supporters
  Les Joueurs
 Les Hérissons
 Les Juniors
 Les Blessés
  La Saison 68
 Actualités
 Le Calendrier
 Le Classement
 Les Buteurs
  Les Zanimos 
 Le Site
 La Coupe
  La Nature  
 Le Pingouin
 Le Hérisson
  Autres Pages
 Les Amis
 Livre d'Or
 Quelques Liens
  Notre Passé
  
  Félix Le Chat


























Une fin de saison paisible 02/04/2014 
Après leur bel exploit sur le terrain du leader, les Hérissons espéraient continuer sur cette dynamique et le déplacement chez Belle Beille pouvait leur donner l'occasion d'engranger quelques points supplémentaires. Comme on peut s'en douter, l'équipe locale ne l'entendait pas de cette oreille et n'allait pas tarder à le montrer en ouvrant rapidement le score. Un peu plus tard, le vaillant Nikola Chaparoski sortait un superbe arrêt de son chapeau et il s'en fallait de peu que Mikaël Fernandez n'égalise après une de ces montées qu'il affectionne tant. Après le repos, les attaques de Belle Beille se firent plus précises et ils inscrivaient deux nouveaux buts comme à la parade. Malgré cette indéniable supériorité adverse, les Hérissons ne renonçaient pas et c'est de façon très symbolique que les deux jeunes attaquants Stéphane Blondin et Florent Charretier trompaient gardien adverse, comme pour montrer à ceux qui en doutaient que la relève est là et bien là. La courte défaite 2 - 3 permettait donc, à défaut d'engranger des points, d'accumuler de belles promesses pour l'avenir et on allait en avoir confirmation lors du match suivant. Le beau temps avait attiré une foule nombreuse et joyeuse dans le Jardin des Hérissons pour le dernier match de la saison et les joueurs de Terminator Team allaient montrer leur bon esprit en jouant le jeu jusqu'au bout bien qu'ils soient déjà mathématiquement


relégués. Ce sont d'ailleurs eux qui ouvraient la marque mais l'irremplaçable Martin Hérisson ne tardait pas à égaliser après avoir effacé la défense centrale. Un auteur de bandes dessinées, dont on a déjà pu admirer les oeuvres ici, s'en inspirait pour réaliser un dessin (notre photo) qui faisait la joie de ses voisins de tribune. Le match continuait dans un très bon esprit et les habitués du Jardin des Hérissons saluaient le tout premier but en ligue de Samir Ben Slimene à l'heure de jeu. Formé au sein de la fameuse Ecole des Petits Hérissons et déjà doté d'un grand talent, cet attaquant prometteur illustre bien la politique de formation qui a toujours été celle du club. Après quelques belles attaques de part et d'autre, le match se terminait sur la victoire 4 - 2 des intrépides Hérissons et c'est ainsi que se concluait une saison pas toujours facile. Que nous réserve la prochaine, personne ne peut évidemment le dire à l'avance mais une chose est sûre : on a hâte d'y être !
Un petit commentaire ?
Un exploit qui tombe à pic ! 19/03/2014 
Mal en point après deux défaites successives, les Hérissons voyaient arriver le déplacement chez Ste Tulle avec une certaine appréhension. Leader de la division, cette équipe pratique un jeu solide basé sur une nette domination au milieu du terrain et on se souvient que nos amis n'avaient pas pesé lourd au match aller. La forte pluie qui tombait sur le gazon ne décourageait pas les supporters locaux mais c'est une autre sorte de douche froide qui allait calmer leurs ardeurs : après avoir raté un penalty après une demie heure de jeu, Martin Hérisson ne ratait pas l'occasion suivante et il ouvrait le score dans un silence pesant. Histoire de bien enfoncer le
clou, c'est le solide défenseur Pierre Burgos qui montait de l'arrière pour doubler la mise juste avant le repos. Un peu dépités, tous les joueurs de Ste Tulle se ruaient à l'assaut des buts gardés par un Nikola Chaparoski toujours aussi vigilant mais leurs attaquants manquaient de réussite et les intrépides Hérissons tenaient bon. Vingt minutes avant la fin, Florent Charretier cédait sa place sur blessure à Samir Ben Slimene et le jeune attaquant formé au sein de la fameuse Ecole des Petits Hérissons profitait de l'occasion pour montrer de quoi il est capable. En fin de match, les joueurs locaux parvenaient enfin à réduire l'écart mais rien n'y faisait et nos amis pouvaient laisser éclater leur joie après le coup de sifflet final (notre photo) car c'est avec une victoire 2 - 1 vraiment inespérée qu'ils prenaient le chemin du retour. Cet incroyable exploit remontait le moral des supporters et le Jardin des Hérissons était bien rempli au moment de recevoir les sympathiques Lapinous qui sont toujours sans nouvelles de leur manager. Autant dire que la motivation n'y est plus et qu'ils ne jouent que pour se maintenir en forme en attendant de trouver un nouveau club, ce qui explique que les Hérissons n'ont pas eu besoin de forcer leur talent pour l'emporter 4 - 0 après un match disputé dans un très bon esprit. Un exploit retentissant suivi d'un match facile à gérer, voilà qui tombait à pic pour nos amis et on peut penser que la fin de la saison sera moins pénible qu'on ne pouvait le craindre il y a quelques semaines....
Un petit commentaire ?
Coincés au portillon ! 04/03/2014 
Affronter une équipe revancharde n'est jamais chose facile, les Hérissons le savent bien et ils se méfiaient donc beaucoup de ce déplacement sur le terrain de Sempre Davant car on se souvient que cette équipe vient de concéder une défaite inattendue sur le terrain des Lapinous et on sentait que ce revers leur était resté en travers du gosier. Déterminés à laver l'affront, les joueurs locaux ne laissaient aucun ballon trainer et dominaient outrageusement au milieu du terrain. Le résultat ne se faisait pas attendre et l'écart à la pause était de trois buts, un moindre mal tant nos amis avaient été mis hors course. Après le repos, le vaillant Nikola Chaparoski sauvait les meubles à plusieurs reprises pour empêcher la défaite de se transformer en déroute.
Après un match au cours duquel les Hérissons n'ont pas beaucoup vu le ballon, le score en restait à 0 - 3 et cette déconvenue avait eu le don de refroidir les ardeurs des supporters car le Jardin des Hérissons était moyennement rempli au moment du coup d'envoi du match contre Guer Coetquidan malgré l'attrait que peut avoir un derby breton. Les habitués attendaient de voir évoluer la toute nouvelle recrue Sébastien Molitor et ce dernier multipliait les efforts au milieu du terrain (notre photo) mais sans succès. Les visiteurs profitaient des doutes actuels de nos amis pour inscrire deux buts avant le repos et le moral était plutôt bas au moment de regagner les vestiaires. Une fois revenus sur le terrain, les Hérissons donnaient tout ce qu'ils avaient et se présentaient plusieurs fois devant le but adverse mais la réussite n'était pas au rendez vous et ils ne parvenaient pas à marquer. La défaite 0 - 2 avait un goût amer car il est toujours rageant de rester coincés au portillon après une telle débauche d'efforts mais les Hérissons vont continuer d'essayer et à force, ça finira bien par marcher....
Un petit commentaire ?
Chacun reste maitre chez soi 19/02/2014 
Le tournant de la saison est parfois difficile à négocier et la traditionnelle double confrontation est un bon baromêtre pour les équipes qui veulent savoir où elles en sont. Au moment d'affronter Ametice en match aller et retour, les Hérissons se demandaient ce qui allait arriver car ils venaient de faire match nul aussi bien à domicile qu'à l'extérieur et on attendait beaucoup de la première manche. Disputé dans un Jardin des Hérissons assez modestement rempli, le match démarrait plutôt bien avec un but signé Yohan Loir en première période mais les visiteurs égalisaient rapidement. Tout ça ne suffisait pas à entamer la détermination de nos amis qui repartaient à l'attaque après la pause et leur travail de sape portait ses fruits quand Thomas Félix plaçait un coup de patte victorieux à l'heure de jeu. Dans le dernier quart d'heure, c'est l'excellent Stéphane Blondin qui enfonçait le clou pour sceller la victoire et le score final était donc de 3 - 1 en faveur des Hérissons au terme d'une partie bien maitrisée. On pouvait


trouver là des motifs de se réjouir mais au match retour, c'est une toute autre musique qui se jouait sur le terrain adverse car Ametice voulait absolument prendre sa revanche. Dominateurs au milieu du terrain, les joueurs locaux ouvraient logiquement le score en première période et ils ne laissaient que peu d'occasions de briller à nos amis. La pause n'y changeait rien et le brave Nikola Chaparoski était débordé de travail (notre photo) au point de ne plus savoir où donner de la casquette. Malgré son talent, il ne pouvait rien sur les deux buts ajoutés par les joueurs locaux en fin de match et les Hérissons étaient bien contents d'entendre l'arbitre siffler la fin du match. Défaits 0 - 3 sans avoir démérité, ils pouvaient au moins se consoler en se disant que chacun était resté maitre chez soi, ce qui n'est déjà pas si mal. Si on pouvait arriver à ce constat jusqu'à la fin de la saison, personne au club n'irait s'en plaindre et ça donnerait de bonnes bases sur lesquelles s'appuyer pour préparer la prochaine saison, mais c'est loin d'être fait et les prochains adversaires des Hérissons risquent de ne pas être d'accord !
Un petit commentaire ?
Pas si nul que ça ! 06/02/2014 
Disputer un derby breton, même sous la pluie, c'est toujours un grand évènement et les Hérissons se réjouissaient à l'idée d'aller affronter Guer Coetquidan sur ses terres et devant ses supporters. Au début, les deux équipes eurent un peu de mal à trouver leurs marques sur le terrain détrempé mais le jeu s'organisa petit à petit et on vit quelques attaques intéressantes de part et d'autre. Les joueurs locaux finissaient par ouvrir le score de façon logique après une demie heure de jeu mais les Hérissons ne s'en laissaient pas conter et le travail d'endurance
effectué à l'entrainement portait ses fruits. En fin de match, alors que le rusé coach local venait de procéder à plusieurs changements, l'intraitable ailier Marc Francisco expédiait un véritable boulet de canon qui allait transpercer toute la défense pour offrir l'égalisation à son équipe. C'est donc avec un bon résultat nul 1 - 1 que nos amis prenaient le chemin du retour et chacun se réjouissit à l'idée d'assister au match suivant pour voir si les progrès allaient se confirmer. Pour changer un peu, il pleuvait sur le Jardin des Hérissons et le public était un peu clairsemé pour recevoir une équipe de Sempre Davant qui allait montrer qu'elle est très difficile à manoeuvrer. Ce sont d'ailleurs les visiteurs qui prenaient rapidement le match à leur compte et ils comptaient deux buts d'avance à l'approche de la pause. Heureusement, le buteur emblématique Martin Hérisson est également un redoutable passeur et il le montrait sur un corner en déposant le ballon sur la tête de Marc Francisco qui sautait plus haut que tout le monde (notre photo) pour réduire l'écart juste avant le repos. Après la pause, le poteau sauvait le vaillant Nikola Chaparoski et quelques minutes plus tard, le talent de Martin Hérisson sur coup de pied arrêté trouvait une nouvelle occasion de s'exprimer : profitant d'un coup franc bien placé, il expédiait le ballon dans la lucarne sous les acclamations de ses supporters. Cette égalisation permettait aux intrépides Hérissons d'arracher un résultat nul 2 - 2 qui n'était d'ailleurs pas si nul que ça : par deux fois, nos amis avaient eu très chaud et par deux fois, ils avaient trouvé les ressources pour éviter le pire. Maintenant, il s'agit de trouver la recette pour faire la décision mais ça, c'est une autre histoire....
Un petit commentaire ?
 
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83