Les Hérissons ne baissent jamais la tête.... ....sinon ils roulent !  
  Le Club
 Le Stade
 Le Maillot
 La Boutique
 La Mascotte
 Les Sponsors
 Les Supporters
  Les Joueurs
 Les Hérissons
 Les Juniors
 Les Blessés
  La Saison 72
 Actualités
 Le Calendrier
 Le Classement
 Les Buteurs
  Les Zanimos 
 Le Site
 La Coupe
  La Nature  
 Le Pingouin
 Le Hérisson
  Autres Pages
 Les Amis
 Livre d'Or
 Quelques Liens
  Notre Passé
  
  Félix Le Chat


























Une fin de saison en roue libre 08/02/2012 
Une fois le maintien obtenu, les Hérissons pouvaient disputer les deux dernières rencontres de la saison l'esprit tranquille, mais le coach Didier Breton n'entendait pas pour autant laisser passer l'occasion d'observer ses joueurs à l'oeuvre. C'est donc avec une motivation intacte que nos amis rendaient visite au FC Ferney et la rencontre se jouait dans un esprit sportif intact. Les joueurs locaux montraient qu'ils avaient toute leur place dans cette division et il fallait la barre transversale pour sauver Nikola Chaparoski sur une de leurs offensives. En revanche, ce dernier ne pouvait rien sur le seul but du match inscrit un peu avant la pause et les efforts de ses coéquipiers restaient vains. Ce court revers 0 - 1 n'entamait pas la bonne humeur des Hérissons et c'est avec une forte envie de produire du beau jeu qu'ils se présentaient devant leurs supporters pour le dernier match de la saison. La neige tombée pendant la nuit recouvrait la pelouse (notre photo) mais l'arbitre décidait qu'on pouvait jouer malgré tout, jugeant qu'un


bon footballeur n'est pas frileux au point de reculer devant quelques centimètres de poudreuse. L'adversaire n'était autre que Paris 1981 un club en lutte pour le maintien et on pouvait sentir la pression sur leurs épaules, ce qui allait leur coûter cher en fin de première période : en l'espace de deux minutes, nos amis inscrivaient trois buts coup sur coup en profitant de la fébrilité de la défense adverse. Les deux compères du milieu Bertrand Rollin et Philippe Fouquet ayant montré la voie, le rusé Monther Jawachi se faisait un plaisir de les imiter pour aggraver le score. Le public du Jardin des Hérissons était ravi et les applaudissements fusaient de partout pour saluer cette belle réussite offensive. Après le repos, le rythme se ralentissait un peu et on sentait que la fin de saison était la bienvenue. Le score en restait donc à 3 - 0 et les vaillants Hérissons pouvaient saluer leurs supporters et leur donner rendez vous pour la saison prochaine. Chacun espère que le suspense durera moins longtemps et les plus optimistes prédisent même une place dans le trio de tête mais on n'en est pas encore là....
Un petit commentaire ?
Bon ça, au moins, c'est fait ! 27/01/2012 
Toujours en course pour le maintien, les Hérissons avaient coché sur leur calendrier le match contre des Envahisseurs jamais faciles à rencontrer. Dans la soucoupe volante adverse, nos amis ont bien tenté de la jouer à la surprenante en ouvrant le score par Monther Jawachi dès l'entame du match mais ce stratagème n'a pas fonctionné. Les joueurs locaux ont rapidement égalisé avant de prendre l'avantage à la demie heure de jeu. Après le repos, leur supériorité s'est affirmée de façon très nette et les Hérissons ont fait tout ce qu'ils ont pu pour retarder l'échéance mais sans parvenir à empêcher leurs adversaires d'inscrire deux nouveaux buts. La défaite sur le score de 1 - 4 ne souffrait aucune discussion et nos amis se sont immédiatement
remis au travail pour préparer le match suivant contre un PSG déjà relégué. On attendait une démonstration offensive et on n'a pas été déçus : une nouvelle fois, c'est Monther Jawachi qui ouvrait le score en tout début de match avant d'être imité par son compère Babak Assar à la demie heure de jeu. Nos deux amis allaient d'ailleurs continuer leur démonstration puisque le jeune buteur iranien signait un joli doublé mais c'est surtout Monther Jawachi qui se mettait en évidence en réussissant un triplé (notre photo) alors que les visiteurs sauvaient l'honneur de façon méritée après le repos. La nette victoire 5 - 1 faisait bien entendu le bonheur du public présent au Jardin des Hérissons d'autant plus que les résultats des autres matches de la journée permettaient aux Hérissons d'obtenir leur maintien de façon définitive. Après une saison difficile, le soulagement pouvait se lire sur le visage de Didier Breton et de tout le staff du club et on peut parier que le coach va mettre ce répit à profit pour préparer sans plus tarder la saison suivante....
Un petit commentaire ?
Ceux qui n'ont pas marqué paient l'apéro ! 11/01/2012 
En cette période de fêtes, les Hérissons avaient décidé de montrer qu'ils ont pris de bonnes résolutions et le match contre Napoli 86 allait leur permettre d'en faire la preuve. Rapidement menés au score dans un stade tout acquis à la cause de leurs adversaires, ils allaient égaliser par Martin Hérisson et le second but adverse inscrit juste après ne les troublait pas plus que ça. Après le repos, les joueurs locaux vendangeaient plusieurs occasions et ce qui devait arriver arriva à un quart d'heure de la fin quand Babak Assar se faufila dans la défense pour égaliser de près. C'est donc avec un score de 2 - 2 que les Hérissons prenaient le chemin du retour et le réveillon du nouvel an était forcément joyeux. Une semaine plus tard, après avoir bien digéré
le champagne, il fallait recevoir l'équipe de Cepe dans un Jardin des Hérissons bien garni malgré le froid hivernal. Sans doute mal remis des excès commis lors du réveillon, l'entraineur adverse alignait une équipe incomplête sur le terrain et nos amis, après avoir proposé d'attendre que les joueurs manquants fassent leur apparition, finissaient par donner le coup d'envoi sur ordre de l'arbitre. Autant dire que le match fut à sens unique et seul le gardien Nikola Chaparoski s'ennuyait ferme dans sa cage (notre photo) mais en revanche, le vaillant préposé au tableau d'affichage n'avait pas le temps de chômer car les Hérissons inscrivaient sept buts par sept buteurs différents. On aurait dit que chacun voulait absolument inscrire son but et on finit par comprendre pourquoi en écoutant les conversations dans les vestiaires après le match : devant la tournure prise par les évènements, nos amis avaient décidé que ceux qui ne marquaient pas un but devaient inviter le reste de l'équipe à la buvette de nos amis de Bigours 65 pour payer l'apéro. Voilà une manière bien sympathique de commencer l'année !
Un petit commentaire ? (1)
Bonne année à tous ! 01/01/2012 


Bonne et Heureuse Année 2012
Un petit commentaire ? (1)
Un faux pas vite corrigé 27/12/2011 
Aux alentours de la moitié de la saison, il est toujours intéressant de voir ce qui se passe quand on affronte le même adversaire à deux reprises dans la même semaine. Pour les Hérissons ce test concernait le double affrontement avec le FC United Red un club promu qui lutte pour le maintien et la première manche avait lieu dans un Jardin des Hérissons noyé sous les trombes d'eau. Comme on pouvait s'y attendre, nos amis prenaient les choses en main et il ne fallait qu'un quart d'heure à Monther Jawachi pour ouvrir le score et un autre quart d'heure à André Salomé pour doubler la mise. L'affaire semblait bien engagée et la réduction de l'écart par les
visiteurs avant la pause ne semblait être qu'une péripétie. Malheureusement pour eux, les Hérissons allaient rater plusieurs occasions de se mettre à l'abri et ce qui devait arriver arriva sous la forme d'un but égalisateur à un quart d'heure de la fin du match. Les deux équipes se séparaient donc sur un score nul 2 - 2 qui laissait bien des regrets à nos amis et on espérait bien les voir prendre leur revanche au match retour. Bien coachés par Didier Breton et quelque peu revanchards, les Hérissons ne laissaient pas une minute de répit aux joueurs locaux et c'est une nouvelle fois André Salomé qui imposait sa puissance physique (notre photo) pour ouvrir le score. Galvanisés par l'exemple de leur défenseur portugais, nos amis ne se contentaient pas de cette courte avance et Martin Hérisson était tout près d'aggraver le score avant la pause. C'est après le repos que la décision allait être définitivement faite grace à un but signé Laurent Canard après une erreur de la défense centrale adverse. Le joyeux défenseur latéral avait à peine le temps de célébrer son but que Monther Jawachi enfonçait le clou en marquant à son tour quelques minutes plus tard. Ce net succès 3 - 0 permettait aux Hérissons d'oublier le point perdu à domicile au match aller et les éloignait de la zone de relégation : autant dire que le faux pas a été vite oublié mais on espère quand même qu'il n'y en aura pas d'autres....
Un petit commentaire ?
 
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89