Les Hérissons ne baissent jamais la tête.... ....sinon ils roulent !  
  Le Club
 Le Stade
 Le Maillot
 La Boutique
 La Mascotte
 Les Sponsors
 Les Supporters
  Les Joueurs
 Les Hérissons
 Les Juniors
 Les Blessés
  La Saison 66
 Actualités
 Le Calendrier
 Le Classement
 Les Buteurs
  Les Zanimos 
 Le Site
 La Coupe
  La Nature  
 Le Pingouin
 Le Hérisson
  Autres Pages
 Les Amis
 Livre d'Or
 Quelques Liens
  Notre Passé
  
  Félix Le Chat


























Ceux qui n'ont pas marqué paient l'apéro ! 11/01/2012 
En cette période de fêtes, les Hérissons avaient décidé de montrer qu'ils ont pris de bonnes résolutions et le match contre Napoli 86 allait leur permettre d'en faire la preuve. Rapidement menés au score dans un stade tout acquis à la cause de leurs adversaires, ils allaient égaliser par Martin Hérisson et le second but adverse inscrit juste après ne les troublait pas plus que ça. Après le repos, les joueurs locaux vendangeaient plusieurs occasions et ce qui devait arriver arriva à un quart d'heure de la fin quand Babak Assar se faufila dans la défense pour égaliser de près. C'est donc avec un score de 2 - 2 que les Hérissons prenaient le chemin du retour et le réveillon du nouvel an était forcément joyeux. Une semaine plus tard, après avoir bien digéré
le champagne, il fallait recevoir l'équipe de Cepe dans un Jardin des Hérissons bien garni malgré le froid hivernal. Sans doute mal remis des excès commis lors du réveillon, l'entraineur adverse alignait une équipe incomplête sur le terrain et nos amis, après avoir proposé d'attendre que les joueurs manquants fassent leur apparition, finissaient par donner le coup d'envoi sur ordre de l'arbitre. Autant dire que le match fut à sens unique et seul le gardien Nikola Chaparoski s'ennuyait ferme dans sa cage (notre photo) mais en revanche, le vaillant préposé au tableau d'affichage n'avait pas le temps de chômer car les Hérissons inscrivaient sept buts par sept buteurs différents. On aurait dit que chacun voulait absolument inscrire son but et on finit par comprendre pourquoi en écoutant les conversations dans les vestiaires après le match : devant la tournure prise par les évènements, nos amis avaient décidé que ceux qui ne marquaient pas un but devaient inviter le reste de l'équipe à la buvette de nos amis de Bigours 65 pour payer l'apéro. Voilà une manière bien sympathique de commencer l'année !
Un petit commentaire ? (1)
Bonne année à tous ! 01/01/2012 


Bonne et Heureuse Année 2012
Un petit commentaire ? (1)
Un faux pas vite corrigé 27/12/2011 
Aux alentours de la moitié de la saison, il est toujours intéressant de voir ce qui se passe quand on affronte le même adversaire à deux reprises dans la même semaine. Pour les Hérissons ce test concernait le double affrontement avec le FC United Red un club promu qui lutte pour le maintien et la première manche avait lieu dans un Jardin des Hérissons noyé sous les trombes d'eau. Comme on pouvait s'y attendre, nos amis prenaient les choses en main et il ne fallait qu'un quart d'heure à Monther Jawachi pour ouvrir le score et un autre quart d'heure à André Salomé pour doubler la mise. L'affaire semblait bien engagée et la réduction de l'écart par les
visiteurs avant la pause ne semblait être qu'une péripétie. Malheureusement pour eux, les Hérissons allaient rater plusieurs occasions de se mettre à l'abri et ce qui devait arriver arriva sous la forme d'un but égalisateur à un quart d'heure de la fin du match. Les deux équipes se séparaient donc sur un score nul 2 - 2 qui laissait bien des regrets à nos amis et on espérait bien les voir prendre leur revanche au match retour. Bien coachés par Didier Breton et quelque peu revanchards, les Hérissons ne laissaient pas une minute de répit aux joueurs locaux et c'est une nouvelle fois André Salomé qui imposait sa puissance physique (notre photo) pour ouvrir le score. Galvanisés par l'exemple de leur défenseur portugais, nos amis ne se contentaient pas de cette courte avance et Martin Hérisson était tout près d'aggraver le score avant la pause. C'est après le repos que la décision allait être définitivement faite grace à un but signé Laurent Canard après une erreur de la défense centrale adverse. Le joyeux défenseur latéral avait à peine le temps de célébrer son but que Monther Jawachi enfonçait le clou en marquant à son tour quelques minutes plus tard. Ce net succès 3 - 0 permettait aux Hérissons d'oublier le point perdu à domicile au match aller et les éloignait de la zone de relégation : autant dire que le faux pas a été vite oublié mais on espère quand même qu'il n'y en aura pas d'autres....
Un petit commentaire ?
C'est pas du gâteau ! 14/12/2011 
Au vu des rencontres jouées par les Hérissons ces dernières semaines, leurs fidèles supporters avaient de quoi être optimistes au moment de rendre visite à Cepe même si cette équipe joue bien. La première période allait se dérouler assez calmement jusqu'à ce que nos amis décident de tuer le match et le quart d'heure avant la pause allait être terrible pour les joueurs locaux : un premier but de Rémy Mounier allait être suivi d'un second inscrit par Babak Assar quelques minutes avant qu'un troisième signé André Salomé ne vienne mettre tout le monde d'accord. Devant un public abasourdi, les joueurs de Cepe tentaient bien de réagir après le repos mais nos amis controlaient la situation sans trop de peine et c'est avec une large victoire 3 - 0 qu'ils rentraient finalement aux vestiaires. Malgré l'ampleur du succès, le coach Didier Breton restait prudent car il s'agissait de recevoir Napoli 86 et même avec le soutien du Jardin des Hérissons


ça n'a rien d'une tâche facile. On allait d'ailleurs vite s'apercevoir que les visiteurs n'étaient pas là pour plaisanter et l'arbitre allait leur donner un petit coup de pouce en leur accordant un penalty assez contestable (notre photo) un peu avant la pause. Leur buteur ne se faisait pas prier pour transformer cette occasion et les Hérissons n'allaient pas s'en remettre car les visiteurs ne leur laissaient que des miettes et inscrivaient deux autres buts au retour des vestiaires. Malgré les efforts de nos amis, la messe était dite et c'est une défaite 0 - 3 qui sanctionnait la nette domination des Napolitains et un journaliste bien inspiré pouvait écrire après le coup de sifflet final que jouer contre eux, c'est vraiment pas du gâteau....
Un petit commentaire ?
C'est toujours bon à prendre.... 30/11/2011 
Après avoir joué de malchance lors des deux premiers matches de la saison, les Hérissons espéraient voir les choses revenir à la normale le plus vite possible et le déplacement sur le terrain du PSG allait leur permettre de faire le point. L'ouverture du score par les joueurs locaux ne troublait pas nos amis car ils sentaient qu'il y avait un coup à jouer et Martin Hérisson ne tardait pas à égaliser avant que Monther Jawachi n'ajoute un second but. Poussés par leurs supporters, les joueurs de la capitale parvenaient eux aussi à égaliser mais Martin Hérisson montrait que son talent de buteur n'avait pas été altéré par son match de suspension et c'est
lui qui redonnait l'avantage aux Hérissons avant la pause. La seconde période fut beaucoup moins agitée mais on peut tout de même signaler une superbe montée du solide défenseur Ricardo Ayala dont le tir passait de peu au dessus de la barre transversale (notre photo) alors que le gardien semblait battu. C'est donc avec une victire 3 - 2 que nos amis prenaient le chemin du retour et on espérait les voir confirmer au cours du match suivant mais hélas, ce sont les terribles Envahisseurs qui se présentaient face à eux. On sait que cette équipe est d'un niveau redoutable et nos amis ont eu une fois de plus l'occasion de le vérifier car ce sont les visiteurs qui inscrivaient les deux premiers buts de la partie dans un Jardin des Hérissons transi de froid. La réduction du score par André Salomé redonnait un peu d'espoir mais les Envahisseurs ajoutaient un but, tout comme ils en ajoutaient un après que Babak Assar ait confirmé ses progrès en inscrivant son tout premier but en équipe professionnelle. Les efforts de nos amis n'étaient pas couronnés de succès et la défaite 2 - 4 ne souffrait aucune contestation, ce qui ne consolait qu'à moitié le coach Didier Breton et son staff technique. Un peu dépités, les Hérissons pouvaient au moins se dire qu'ils avaient auparavant gagné un match : dans la lutte pour le maintien, c'est peu mais c'est quand même bon à prendre....
Un petit commentaire ?
 
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80