Les Hérissons ne baissent jamais la tête.... ....sinon ils roulent !  
  Le Club
 Le Stade
 Le Maillot
 La Boutique
 La Mascotte
 Les Sponsors
 Les Supporters
  Les Joueurs
 Les Hérissons
 Les Juniors
 Les Blessés
  La Saison 66
 Actualités
 Le Calendrier
 Le Classement
 Les Buteurs
  Les Zanimos 
 Le Site
 La Coupe
  La Nature  
 Le Pingouin
 Le Hérisson
  Autres Pages
 Les Amis
 Livre d'Or
 Quelques Liens
  Notre Passé
  
  Félix Le Chat


























10 ans et tous leurs piquants ! 11/12/2013 
Le maintien étant assuré, les Hérissons n'avaient pas envie de se mettre la pression mais ils voulaient tout de même assurer les deux derniers matches. Pour le premier, il s'agissait de recevoir le FC Lusitanos Paris déjà relégué mais désireux de montrer qu'il vaut mieux que cette place peu flatteuse au classement. Dès le coup d'envoi, les visiteurs se ruaient à l'attaque et ils inscrivaient deux buts coup sur coup sans laisser le temps à nos amis de réagir. Il fallait attendre la seconde période pour voir Martin Hérisson réduire l'écart mais en fin de match, les joueurs adverses marquaient à nouveau et le dernier but inscrit par Bruno Carouge arrivait bien trop tard. Surpris à domicile par une équipe revancharde, les Hérissons s'inclinaient 2 - 3 mais ça ne prêtait pas à conséquence car tout le monde au club avait la tête ailleurs.... en effet, la date anniversaire du club arrivait peu de temps après ce match et chacun s'apprêtait à célébrer comme il se doit les 10 Ans du Hérisson FC malgré les sages conseils du diététicien du club.


Pendant toute la semaine, les banquets se succédaient comme dans un village gaulois et la fameuse Buvette des Ours était mise à contribution (notre photo) pour étancher la soif de nos amis. Forcément, la concentration s'en ressentait et le tout dernier match de la saison allait montrer que la fête est une chose mais le sport en est une autre : incapables de se remettre de leurs excès des jours précédents, les Hérissons tentaient vainement de mettre un piquant devant l'autre mais sans résultat. En face, les joueurs de Terminator Team n'en demandaient pas tant et ils se faisaient un plaisir de soigner leur différence de buts sans avoir besoin de forcer leur talent. C'est finalement une défaite 0 - 5 qui sanctionnait ce match mais, cerise sur le gâteau d'anniversaire, c'est Martin Hérisson qui s'adjugeait le titre de meilleur buteur de la saison. Inutile de dire que nos amis n'ont pas raté un tel prétexte pour retourner faire la fête et l'intersaison arrivait à point pour leur permettre de se reposer. Après toutes les aventures vécues pendant ces dix années, on se demande si il est bien raisonnable de repartir pour dix ans de plus : qu'en pensent les lecteurs de notre site ?
Un petit commentaire ? (1)
Un réveil tardif mais quand même appréciable 28/11/2013 
Une série de victoires finit toujours par s'arrêter et il en est heureusement de même pour une série de défaites, tant mieux pour les Hérissons qui venaient d'obtenir un résultat nul lors de leur dernière sortie. On espérait un meilleur résultat au moment de rendre visite à un US Dannes déjà mathématiquement relégué et quelque peu démobilisé, ce qui incitait la ligne d'attaque à redoubler d'efforts. C'est ainsi que Yohan Loir se créait une première occasion avant de concrétiser la suivante en reprenant un bon centre venu de l'aile droite. Le gardien local empêchait l'aggravation du score aussi longtemps qu'il pouvait mais il finissait par céder en fin de match et ce sont André Salomé et Bruno Carouge qui en profitaient pour marquer à leur tour. Le chemin du retour se passait dans une ambiance joyeuse après ce succès 3 - 0 et le spectre de la relégation commençait à s'éloigner mais il fallait encore un dernier effort pour le faire fuir définitivement. Le match à domicile contre Sempre Davant était l'occasion idéale car cette équipe pratique un jeu de bon niveau et le Jardin des Hérissons était bien rempli malgré


un ciel nuageux. On notait même la présence de quelques resquilleurs perchés dans les arbres des environs (notre photo) afin de suivre le match sans payer, ce qui ne manquait pas d'agacer le trésorier du club. Ces spectateurs indélicats avaient bien choisi leur jour car c'est une belle démonstration offensive qui se déroulait devant leurs yeux et l'irremplaçable Martin Hérisson donnait une nouvelle fois l'exemple en s'offrant un doublé en première période. Ses compères Philippe Fouquet et Antoine Ferreira marquaient eux aussi avant la pause et on s'acheminait vers un succès de belle ampleur mais les joueurs de Sempre Davant ne l'entendaient pas de cette oreille et ils réduisaient le score à deux reprises. Heureusement, le jeune Yohan Loir tuait le suspense en inscrivant un nouveau but et les Hérissons tenaient leur victoire malgré un dernier but adverse. Les spectateurs restaient de longues minutes à applaudir après le coup de sifflet final car ils avaient conscience d'avoir assisté à un match de très haute qualité et la superbe victoire 5 - 3 ajoutait encore à leur joie. Définitivement sauvés de la relégation, nos amis pouvaient savourer ce moment avec leurs fidèles supporters et peuvent désormais commencer à préparer la prochaine saison....
Un petit commentaire ?
Le bout du tunnel ? 15/11/2013 
Ce n'est jamais facile d'aborder les matches retour après avoir perdu la double confrontation du milieu de saison, surtout quand on doit rendre visite à un club qui joue le titre. Malgré ça, les intrépides Hérissons partaient jouer ce match sur le terrain de JGCL Bro Roazhon sans appréhension particulière et la rapide ouverture du score par Martin Hérisson semblait leur donner raison. Cet avantage tenait jusqu'à la pause mais au retour des vestiaires, le travail de sape entrepris par les joueurs locaux allait porter ses fruits et ils prenaient un ascendant de plus en plus net à mesure que le temps passait. Ce n'est donc que justice quand ils finissaient par égaliser avant de prendre un avantage conséquent au tableau d'affichage. La résistance des Hérissons ne suffisait pas à endiguer leurs attaques et c'est avec une défaite 1 - 4 que nos amis prenaient le chemin du retour. Pour le match suivant, disputé dans un Jardin des Hérissons bien rempli et sous un soleil de plomb, on espérait voir les progrès affichés ces derniers temps se concrétiser enfin et les supporters donnaient de la voix pour encourager leurs favoris. Une nouvelle fois, c'est Martin Hérisson qui donnait l'exemple en s'engouffrant dans la
défense adverse avant de tromper le gardien d'un tir bien placé mais les joueurs de Belle Beille refusaient de se laisser aller et le silence se fit dans les tribunes au moment où ils égalisaient avant le repos. Au retour des vestiaires, le jeune Yohan Loir se mettait en évidence à plusieurs reprises mais hélas sans réussite et une de ses frappes heurtait la barre transversale (notre photo) alors que le gardien était battu. En toute fin de match, il fallait un beau sauvetage signé Nikola Chaparoski pour éviter la catastrophe de dernière minute et les Hérissons devaient finalement se contenter d'un match nul 1 - 1 frustrant mais quand même encourageant. La qualité de jeu affichée laissait entrevoir de belles promesses et si les problêmes d'endurance venaient à se régler, il se pourrait bien que le bout du tunnel soit enfin en vue pour nos amis....
Un petit commentaire ?
Un derby vraiment serré 01/11/2013 
Le début de la saison avait été favorable aux Hérissons mais la suite s'était avérée plus difficile et on se demandait quelle tournure prendrait la traditionnelle double confrontation qui relie les matches aller et retour. On s'interrogeait d'autant plus qu'il s'agissait d'affronter le voisin breton de Guer Coetquidan qui joue les premiers rôles en championnat avec une première manche sur le ur terrain. Devant une foule nombreuse et enthousiaste, les Hérissons créaient la surprise en ouvrant rapidement le score grace à Pierre Burgos à la suite d'un coup franc habilement joué. Les joueurs locaux ne tardaient cependant pas à réagir et ils égalisaient rapidement avant de
prendre l'avantage avant la pause. La sortie de Martin Hérisson touché à un genou n'arrangeait évidemment rien et il fallait un Nikola Chaparoski très inspiré pour éviter que le score ne s'amplifie dans le mauvais sens. La défaite 1 - 2 avait un petit goût amer et on s'attendait à une réaction d'orgueil lors du match retour. Les rues autour du Jardin des Hérissons étaient noires de monde bien avant le coup d'envoi (notre photo) et le match débutait dans une ambiance joyeuse malgré un ciel très nuageux. Les espoirs des supporters locaux allaient cependant être déçus car les visiteurs montraient que leur place de leader n'est pas usurpée et ils monopolisaient le ballon dès le coup d'envoi. Nos amis avaient beau lutter de toutes leurs forces, leur volonté n'y faisait rien malgré les encouragements d'un public déchainé et la supériorité tactique de Guer Coaetquidan se concrétisait par un but en première période et un autre à l'heure de jeu. Au coup de sifflet final, c'est une défaite 0 - 2 qui sanctionnait ce derby breton décidément très serré, un peu trop serré peut-être pour des Hérissons volontaires mais qui avaient affaire à plus forts qu'eux. On espère qu'ils sauront se ressaisir rapidement car la deuxième moitié de la saison ne sera pas plus facile que la première et il faudra hausser le niveau de jeu pour espérer bien figurer au classement....
Un petit commentaire ?
Que se passe-t-il ? 17/10/2013 
Le football n'est pas une science exacte et certains matches échappent à la logique sportive, les Hérissons le savent bien et ont appris à l'accepter. Pourtant, il arrive qu'un match déborde un peu trop à leur goût et c'est précisément ce qui est arrivé récemment. La tâche était déjà très difficile car il s'agissait de rendre visite à Belle Beille et on sait que cette équipe joue bien. Très en forme l'une comme l'autre, les deux équipes multipliaient les offensives dans tous les sens et les buts commençaient à s'empiler des deux cotés (notre photo) avec en particulier une nouvelle réalisation du jeune Guillaume Mayot décidément très affûté cette saison. Longtemps à égalité avec leurs hôtes, les Hérissons prenaient l'avantage grace à Antoine Ferreira et menaient d'un but à moins de cinq minutes de la fin.... et c'est là que le match a dérapé. Au cours de la fin de rencontre la plus improbable de l'histoire du club, les joueurs locaux inscrivaient quasiment un but par minute et remportaient une victoire d'une ampleur assez difficile à expliquer. Assommés par cette défaite 4 - 7 concédée alors qu'ils pouvaient entrevoir au moins le partage des points,


les Hérissons avaient le plus grand mal à digérer ce coup du sort et rentraient à la maison la tête basse. Autant dire que tout le monde n'était pas remis de ses émotions le samedi suivant malgré la perspective de jouer un intéressant derby breton contre le solide JGCL Bro Roazhon à domicile. Dans un Jardin des Hérissons bien rempli malgré le ciel chargé de nuages gris, c'est Nikola Chaparoski qui se mettait le premier en évidence avant que le vaillant Antoine Ferreira n'ouvre le score après s'être frayé un chemin dans la défense centrale adverse. Le score en restait là jusqu'à la pause mais les visiteurs ne sont pas en tête du classement pour rien et ils prenaient petit à petit l'ascendant sur des Hérissons mal remis de leurs efforts infructueux. La logique était finalement respectée quand les attaquants adverses inscrivaient les deux buts qui leur assuraient la victoire et nos amis devaient s'incliner 1 - 2 après avoir pourtant bien lutté. Les prochains matches ne seront pas forcément plus faciles mais du côté des supporters comme du côté des joueurs, on espère simplement ne pas avoir à se demander ce qui s'est passé en regardant le tableau d'affichage....
Un petit commentaire ?
 
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80