Les Hérissons ne baissent jamais la tête.... ....sinon ils roulent !  
  Le Club
 Le Stade
 Le Maillot
 La Boutique
 La Mascotte
 Les Sponsors
 Les Supporters
  Les Joueurs
 Les Hérissons
 Les Juniors
 Les Blessés
  La Saison 76
 Actualités
 Le Calendrier
 Le Classement
 Les Buteurs
  Les Zanimos 
 Le Site
 La Coupe
  La Nature  
 Le Pingouin
 Le Hérisson
  Autres Pages
 Les Amis
 Livre d'Or
 Quelques Liens
  Notre Passé
  
  Félix Le Chat


























Du grand n'importe quoi ! 26/08/2020 
On peut avoir le sens de l'humour sans pour autant apprécier le foutage de gueule : en lutte pour le maintien, les Hérissons n'ont pas eu la moindre occasion de rigoler ces deux dernières semaines. En recevant Saint Ideuc dans un Jardin des Hérissons correctement rempli, nos amis espéraient mettre à profit ce derby breton pour rassurer leurs supporters. Après un tir de Franck Hérisson repoussé par le poteau, c'est Jérémie Paillart qui ouvrait le score après une belle accélération dans la défense adverse. Après le repos, ses compères du milieu Charles Lantz et Thomas Bally marquaient à leur tour, histoire de montrer que les attaquants ne sont pas les seuls à savoir tromper le gardien adverse. Avec ces trois buts d'avance à dix minutes de la fin, on pensait que la victoire allait enfin sourire aux Hérissons mais c'est à ce moment précis que la grande farce commençait : les visiteurs inscrivaient un but, puis un autre, puis encore un autre.... et un dernier dans les arrêts de jeu pour finir d'enfoncer le clou. Devant un public abasourdi, c'est une terrible défaite 3 - 4 qui s'inscrivait au tableau sans que personne ne puisse expliquer ce qui venait de se passer. Désireux malgré tout de jouer le jeu jusqu'au bout,


les Hérissons rendaient visite au Football Club Jedi en espérant montrer un meilleur visage, mais le foutage de gueule allait prendre une ampleur insoupçonnée : nos amis avaient beau jouer et se procurer plusieurs occasions, rien ne se passait et ce sont les joueurs locaux qui empilaient les buts comme à la parade. Malgré son talent, l'infortuné Fabrice Cherrier ne pouvait que constater les dégâts (notre photo) et il passait plus de temps à ramasser le ballon au fond de ses filets qu'à encourager ses coéquipiers. Au terme d'une parodie de match, les Hérissons étaient battus 0 - 10 par un adversaire qui n'en demandait pas tant, et cette défaite sonnait le glas des derniers espoirs de maintien. Jouer au football, gagner certains matches, en perdre certains autres, les Hérissons savent le faire.... mais se battre contre du grand n'importe quoi, c'est impossible !
Un petit commentaire ? (1)
Quand ça veut pas.... 10/08/2020 
....ça veut pas : c'est ce que se disent les supporters des Hérissons depuis le début de la saison, et ce ne sont pas les dernières rencontres jouées qui vont changer cet état d'esprit. En déplacement sur le terrain des Breizh Punisher's pour un derby breton compliqué, nos amis ont résisté comme ils ont pu pendant tout le match, mais la supériorité de l'équipe locale ne faisait aucun doute et le tableau d'affichage ne tardait pas à le montrer clairement. Deux buts en première période et deux autres après le repos : malgré quelques belles parades de Fabrice Cherrier la messe était dite et la défaite 0 - 4 était somme toute logique. Autant dire que les conversations prenaient un tour assez pessimiste dans les bars de supporters (notre photo) et, le samedi suivant, les tribunes du Jardin des Hérissons étaient bien clairsemées pour recevoir un Olympique Roubaix bien en place et difficile à manier. À la demie heure de jeu, un exploit personnel permettait à Franck Hérisson d'ouvrir le score, mais l'équipe nordiste ne tardait pas


à égaliser. Pas découragés pour autant, les Hérissons repartaient de plus belle à l'assaut du but adverse et c'est de façon méritée qu'ils reprenaient l'avantage à quelques minutes du repos grace à Nathanaël Roblot qui tranperçait la défense centrale avant de tromper le gardien. Au retour des vestiaires, les Hérissons continuaient à batailler ferme pour conserver cet avantage et même, pourquoi pas, pour tenter de l'accentuer, mais la poisse allait s'abattre sur eux sans prévenir : à vingt minutes du coup de sifflet final, les visiteurs marquaient deux fois en une minute avant que le remuant Patrice Séchet ne soit obligé de sortir à cause d'un blessure au genou. Finalement battus 2 - 3 devant leurs supporters dépités, les Hérissons se demandent maintenant si ils doivent continuer à lutter en espérant voir le bout du tunnel ou si ils feraient mieux d'attendre sagement la relégation....
Un petit commentaire ?
Une grosse valise et un sursaut d'orgueil.... 29/07/2020 
Quand on occupe la dernière place du classement, on n'a qu'une envie : remonter le plus vite possible, et les Hérissons ne font pas exception à la règle. Encore faut-il pour ça être capables de jouer tous les matches à fond, ce qui n'allait pas être le cas lors du déplacement sur le terrain du FC Chibron sans qu'on comprenne vraiment ce qui s'est passé. Ayant reçu une correction en ligue le samedi précédent, les joueurs locaux voulaient sans doute redorer leur blason devant leurs supporters et ce sont les Hérissons qui allaient en faire les frais : privés de ballon pendant quasiment tout le match, ils voyaient les buts s'additionner au tableau d'affichage sans pouvoir faire quoi que ce soit. Seul le vétéran Daniel Quénard parvenait à se créer deux occasions, mais le gardien local réduisait ses efforts à néant. Au coup de sifflet final, c'est une véritable punition 0 - 8 qui s'affichait au tableau et les Hérissons faisaient grise mine sur le chemin du retour. Pour le match retour, les tribunes du Jardin des Hérissons étaient assez clairsemées malgré le soleil ardent et la rencontre débutait sur les chapeaux de roues


grâce à Patrice Séchet qui trouvait rapidement l'ouverture (notre photo) et ouvrait le score. Les visiteurs ne tardaient pas à égaliser, mais Franck Hérisson concluait victorieusement une belle combinaison sur coup franc, ce qui permettait à nos amis de mener à la pause. Au retour des vestiaires, c'est encore l'intenable Patrice Séchet qui augmentait l'avance des Hérissons mais les visiteurs ne s'en laissaient pas conter et ils réduisaient l'écart avant d'égaliser dans un silence pesant. Les pessimistes allaient pourtant en être pour leurs frais car Jérémie Paillart profitait d'une erreur de la défense adverse pour inscrire le but vainqueur. Cette courte mais précieuse victoire 4 - 3 faisait le bonheur de toute l'équipe et de leurs supporters, ravis d'assister à ce sursaut d'orgueil de leurs favoris. La route est encore longue vers le maintien, mais on sait maintenant que les Hérissons n'auront rien à regretter car quoi qu'il arrive, ils vont lutter jusqu'au bout !
Un petit commentaire ?
Lanterne rouge ! 15/07/2020 
Pas mécontents d'avoir inscrits leurs premiers points de la saison et malgré les mises en garde du coach Fawzi Dimassi, les Hérissons envisageaient la suite avec un certain optimisme. Le déplacement en terre nordiste allait rapidement calmer cet enthousiasme car le redoutable Olympique Roubaix n'est pas du genre à laisser filer un match, surtout devant son public. En privant nos amis de ballons pendant quasiment tout le match, les joueurs locaux allaient réussir un coup parfait : un but en première période, un autre après le repos, et l'affaire était pliée. On notera juste une belle occasion de Daniel Quénard en faveur des Hérissons à l'heure de jeu, mais c'était à peu près tout, et il fallait un grand match de Fabrice Cherrier pour éviter que le score ne soit plus lourd. Cette défaite 0 - 2 faisait un peu retomber l'ambiance et les supporters n'étaient pas très rassurés (notre photo) en se rendant au Jardin des Hérissons pour un derby régional qui sentait la poudre. Sous un ciel nuageux, c'est l'inévitable Franck Hérisson qui ouvrait le score après un contre mené à la vitesse de l'éclair, mais les Breizh Punisher's ne s'en laissaient pas conter et ils égalisaient avant la pause. Un joli tir de Thomas Bally terminait sa course sur le poteau alors que le gardien était battu, puis ce sont les visiteurs qui prenaient


l'avantage au retour des vestiaires. Les occasions se succédaient alors de part et d'autre et les supporters locaux retenaient leur souffle, jusqu'à l'heure de jeu où ils pouvaient laisser éclater leur joie quand Jérémie Paillart égalisa après une percée solitaire dans la défense adverse. Le ballon continuait de voguer d'un but à l'autre et chacun se demandait de quel coté la balance allait pencher.... ce fut hélas du coté des visiteurs : en inscrivant un but à la dernière minute, ils portaient un coup fatal aux Hérissons qui devaient s'incliner devant un public effondré. Cette courte mais cruelle défaite 2 - 3 expédiait nos amis à la dernière place du classement et il va falloir travailler dûr pour se débarrasser de cette lanterne rouge. On sait que les intrépides Hérissons en sont capables, mais il ne faudrait pas perdre trop de temps....
Un petit commentaire ?
Ça va déjà mieux ! 01/07/2020 
Après deux défaites en début de saison, les Hérissons savaient qu'ils n'avaient pas droit à l'erreur au moment de recevoir le FC Jedi et le Jardin des Hérissons avait fait le plein malgré la pluie battante qui avait obscurci le ciel toute la journée. Les visiteurs avaient opté pour un pressing défensif qui s'avère souvent efficace, mais cette fois ça n'allait pas fonctionner comme ils l'espéraient : une attaque bien menée sur l'aile gauche permettait à Daniel Quénard d'ouvrir le score et la rapide égalisation des visiteurs était suivie d'un second but signé Franck Hérisson après un exploit personnel. En seconde période, Florian Parisseaux attendait l'heure de jeu pour monter à l'attaque et il se jouait de la défense des visiteurs pour marquer à son tour. La fin de match allait être compliquée pour les Hérissons car Daniel Quénard se faisait bêtement expulser à un quart d'heure de la fin, puis c'est Thomas Bally qui devait quitter la pelouse à cause d'une blessure au mollet. Les visiteurs en profitaient pour réduire l'écart, mais le remplaçant Sébastien Petiot se chargeait de conclure victorieusement une belle combinaison


sur coup franc et sa joie faisait plaisir à voir. Finalement victorieux 4 - 2 au terme d'un match difficile, les Hérissons espéraient persister dans cette voie en rendant visite à Saint Ideuc le samedi suivant. Comme on pouvait s'y attendre, ce derby breton avait attiré la grande foule et les supporters des deux équipes ne ménageaient pas leurs efforts pour encourager leurs favoris. Sur le terrain, le match était agréable à suivre et les occasions se succédaient de part et d'autre, mais les deux gardiens ne laissaient rien passer. C'était également le cas après le repos et on se dirigeait vers un match nul sans but quand les joueurs locaux, à dix minutes de la fin, finissaient par trouver la faille et ouvraient le score dans une ambiance euphorique. On faisait grise mine chez les Hérissons mais un match n'est pas terminé tant que l'arbitre n'a pas fait retentir le coup de sifflet final : à la dernière minute, Nathanaël Roblot transperçait la défense centrale d'un tir puissant (notre photo) et il offrait anisi le point du match nul à son équipe. Disputée dans un bon esprit, le match se terminait donc sur le score de 1 - 1 et nos amis prenaient le chemin du retour avec la satisfaction du travail accompli. La saison est encore longue, mais avec ces points pris, ça va déjà mieux !
Un petit commentaire ?
 
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94