Les Hérissons ne baissent jamais la tête.... ....sinon ils roulent !  
  Le Club
 Le Stade
 Le Maillot
 La Boutique
 La Mascotte
 Les Sponsors
 Les Supporters
  Les Joueurs
 Les Hérissons
 Les Juniors
 Les Blessés
  La Saison 66
 Actualités
 Le Calendrier
 Le Classement
 Les Buteurs
  Les Zanimos 
 Le Site
 La Coupe
  La Nature  
 Le Pingouin
 Le Hérisson
  Autres Pages
 Les Amis
 Livre d'Or
 Quelques Liens
  Notre Passé
  
  Félix Le Chat


























Ce sera pas évident.... 14/05/2014 
....mais on va y arriver : tel est le message délivré par les Hérissons après leurs premiers matches joués sans leur emblématique buteur. Le grand Martin Hérisson n'est plus là mais personne ne l'a oublié et ses anciens coéquipiers ont eu du mal à s'habituer à son absence, ce qui s'est traduit par une performance catastrophique sur le terrain d'un FC Makenette difficile à manoeuvrer. Totalement déboussolés, nos amis se sont fait trimbaler d'un bout à l'autre du terrain et n'ont rien pu faire contre les assauts adverses. Le but inscrit par Florent Charretier permettait de sauver le peu d'honneur qui restait à sauver mais la défaite 1 - 6 n'en restait pas moins cuisante. Pendant la semaine qui suivit, le vaillant coach Didier Breton eut beaucoup de
travail pour remonter le moral de ses joueurs mais il sut trouver les bons mots et on en eut la preuve dès le match suivant. Dans un Jardin des Hérissons peu rempli et sous un ciel nuageux, c'est une vieille connaissance des Hérissons qui allait en faire les frais : en effet, leur adversaire n'était autre que Herbibi Herbiba un club que nos amis avaient déjà affrontés au cours de la saison 26 puis de la saison 27 ce qui ne nous rajeunit vraiment pas. Comme pour symboliser le renouveau, c'est le jeune Stéphane Blondin qui sonnait la révolte en inscrivant un doublé au cours de la première demie heure de jeu et son style élégant (notre photo) faisait l'admiration des connaisseurs. Son compère Samir Ben Slimene se faisait lui aussi remarquer en inscrivant un but au retour des vestiaires et les deux attaquants formés au sein de la fameuse École des Petits Hérissons pouvaient alors fêter leur réussite en regardant leurs coéquipiers assurer le score. Victorieux 6 - 0 d'une équipe de Herbibi Herbiba qui méritait un score moins lourd, les Hérissons commençaient à se dire que le départ de leur joueur vedette était une épreuve difficile mais pas insurmontable. Certes, ce sera difficile mais le travail finit toujours par payer et nos amis savent que la saison est encore longue....
Un petit commentaire ?
Un seul Hérisson vous manque.... 01/05/2014 
.... et tout est dépeuplé, dit le proverbe, mais on espère que les Hérissons sauront faire mentir la sagesse populaire. Le choc est cependant rude pour les supporters, en particulier les plus jeunes qui avaient fait de Martin Hérisson leur idole. Pour en arriver là, une seule explication : la hausse des salaires décidée en haut lieu et à propos de laquelle ni les joueurs ni les dirigeants n'ont eu leur mot à dire. Reconverti en agent de joueurs depuis sa retraite sportive, le grand buteur historique du club Florent Hitrik n'a rien pu faire et les finances du club ont commencé à en souffrir il ya quelques mois. Les difficultés rencontrées sur le terrain n'ont évidemment rien arrangé et le début de saison catastrophique n'a fait que précipiter le départ du grand attaquant. Autant la défaite 0 - 1 sur le terrain de Xavistar a paru logique car ce club venait tout juste d'être relégué de la division supérieure et affichait un niveau de jeu supérieur


à celui de nos amis, autant celle subie à domicile 0 - 2 contre les Buissonaïs a mis le feu aux poudres, même si les visiteurs ont particulièrement bien joué le coup. C'est d'ailleurs à l'issue de cette rencontre que le trésorier du club annonçait que les caisses se vidaient dangereusement et c'est le moment qu'a choisi Martin Hérisson pour demander à être placé sur la liste des transferts afin de renflouer un peu les finances de son club de coeur. La direction du club n'avait pas d'autre choix que d'accepter et après de longues tractations, un accord était trouvé avec les Loups de Gergovie pour le transfert du buteur. Le coeur serré, le grand Martin Hérisson signait encore quelques autographes avant de partir (notre photo) et saluait une dernière fois ses admirateurs. Tout le monde attend maintenant de voir comment l'équipe va réagir lors des prochains matches sans son attaquant vedette et on comptera beaucoup sur les jeunes issus de la fameuse École des Petits Hérissons pour perpétuer la tradition du jeu offensif....
Un petit commentaire ? (1)
Une fin de saison paisible 02/04/2014 
Après leur bel exploit sur le terrain du leader, les Hérissons espéraient continuer sur cette dynamique et le déplacement chez Belle Beille pouvait leur donner l'occasion d'engranger quelques points supplémentaires. Comme on peut s'en douter, l'équipe locale ne l'entendait pas de cette oreille et n'allait pas tarder à le montrer en ouvrant rapidement le score. Un peu plus tard, le vaillant Nikola Chaparoski sortait un superbe arrêt de son chapeau et il s'en fallait de peu que Mikaël Fernandez n'égalise après une de ces montées qu'il affectionne tant. Après le repos, les attaques de Belle Beille se firent plus précises et ils inscrivaient deux nouveaux buts comme à la parade. Malgré cette indéniable supériorité adverse, les Hérissons ne renonçaient pas et c'est de façon très symbolique que les deux jeunes attaquants Stéphane Blondin et Florent Charretier trompaient gardien adverse, comme pour montrer à ceux qui en doutaient que la relève est là et bien là. La courte défaite 2 - 3 permettait donc, à défaut d'engranger des points, d'accumuler de belles promesses pour l'avenir et on allait en avoir confirmation lors du match suivant. Le beau temps avait attiré une foule nombreuse et joyeuse dans le Jardin des Hérissons pour le dernier match de la saison et les joueurs de Terminator Team allaient montrer leur bon esprit en jouant le jeu jusqu'au bout bien qu'ils soient déjà mathématiquement


relégués. Ce sont d'ailleurs eux qui ouvraient la marque mais l'irremplaçable Martin Hérisson ne tardait pas à égaliser après avoir effacé la défense centrale. Un auteur de bandes dessinées, dont on a déjà pu admirer les oeuvres ici, s'en inspirait pour réaliser un dessin (notre photo) qui faisait la joie de ses voisins de tribune. Le match continuait dans un très bon esprit et les habitués du Jardin des Hérissons saluaient le tout premier but en ligue de Samir Ben Slimene à l'heure de jeu. Formé au sein de la fameuse Ecole des Petits Hérissons et déjà doté d'un grand talent, cet attaquant prometteur illustre bien la politique de formation qui a toujours été celle du club. Après quelques belles attaques de part et d'autre, le match se terminait sur la victoire 4 - 2 des intrépides Hérissons et c'est ainsi que se concluait une saison pas toujours facile. Que nous réserve la prochaine, personne ne peut évidemment le dire à l'avance mais une chose est sûre : on a hâte d'y être !
Un petit commentaire ?
Un exploit qui tombe à pic ! 19/03/2014 
Mal en point après deux défaites successives, les Hérissons voyaient arriver le déplacement chez Ste Tulle avec une certaine appréhension. Leader de la division, cette équipe pratique un jeu solide basé sur une nette domination au milieu du terrain et on se souvient que nos amis n'avaient pas pesé lourd au match aller. La forte pluie qui tombait sur le gazon ne décourageait pas les supporters locaux mais c'est une autre sorte de douche froide qui allait calmer leurs ardeurs : après avoir raté un penalty après une demie heure de jeu, Martin Hérisson ne ratait pas l'occasion suivante et il ouvrait le score dans un silence pesant. Histoire de bien enfoncer le
clou, c'est le solide défenseur Pierre Burgos qui montait de l'arrière pour doubler la mise juste avant le repos. Un peu dépités, tous les joueurs de Ste Tulle se ruaient à l'assaut des buts gardés par un Nikola Chaparoski toujours aussi vigilant mais leurs attaquants manquaient de réussite et les intrépides Hérissons tenaient bon. Vingt minutes avant la fin, Florent Charretier cédait sa place sur blessure à Samir Ben Slimene et le jeune attaquant formé au sein de la fameuse Ecole des Petits Hérissons profitait de l'occasion pour montrer de quoi il est capable. En fin de match, les joueurs locaux parvenaient enfin à réduire l'écart mais rien n'y faisait et nos amis pouvaient laisser éclater leur joie après le coup de sifflet final (notre photo) car c'est avec une victoire 2 - 1 vraiment inespérée qu'ils prenaient le chemin du retour. Cet incroyable exploit remontait le moral des supporters et le Jardin des Hérissons était bien rempli au moment de recevoir les sympathiques Lapinous qui sont toujours sans nouvelles de leur manager. Autant dire que la motivation n'y est plus et qu'ils ne jouent que pour se maintenir en forme en attendant de trouver un nouveau club, ce qui explique que les Hérissons n'ont pas eu besoin de forcer leur talent pour l'emporter 4 - 0 après un match disputé dans un très bon esprit. Un exploit retentissant suivi d'un match facile à gérer, voilà qui tombait à pic pour nos amis et on peut penser que la fin de la saison sera moins pénible qu'on ne pouvait le craindre il y a quelques semaines....
Un petit commentaire ?
Coincés au portillon ! 04/03/2014 
Affronter une équipe revancharde n'est jamais chose facile, les Hérissons le savent bien et ils se méfiaient donc beaucoup de ce déplacement sur le terrain de Sempre Davant car on se souvient que cette équipe vient de concéder une défaite inattendue sur le terrain des Lapinous et on sentait que ce revers leur était resté en travers du gosier. Déterminés à laver l'affront, les joueurs locaux ne laissaient aucun ballon trainer et dominaient outrageusement au milieu du terrain. Le résultat ne se faisait pas attendre et l'écart à la pause était de trois buts, un moindre mal tant nos amis avaient été mis hors course. Après le repos, le vaillant Nikola Chaparoski sauvait les meubles à plusieurs reprises pour empêcher la défaite de se transformer en déroute.
Après un match au cours duquel les Hérissons n'ont pas beaucoup vu le ballon, le score en restait à 0 - 3 et cette déconvenue avait eu le don de refroidir les ardeurs des supporters car le Jardin des Hérissons était moyennement rempli au moment du coup d'envoi du match contre Guer Coetquidan malgré l'attrait que peut avoir un derby breton. Les habitués attendaient de voir évoluer la toute nouvelle recrue Sébastien Molitor et ce dernier multipliait les efforts au milieu du terrain (notre photo) mais sans succès. Les visiteurs profitaient des doutes actuels de nos amis pour inscrire deux buts avant le repos et le moral était plutôt bas au moment de regagner les vestiaires. Une fois revenus sur le terrain, les Hérissons donnaient tout ce qu'ils avaient et se présentaient plusieurs fois devant le but adverse mais la réussite n'était pas au rendez vous et ils ne parvenaient pas à marquer. La défaite 0 - 2 avait un goût amer car il est toujours rageant de rester coincés au portillon après une telle débauche d'efforts mais les Hérissons vont continuer d'essayer et à force, ça finira bien par marcher....
Un petit commentaire ?
 
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80