Les Hérissons ne baissent jamais la tête.... ....sinon ils roulent !  
  Le Club
 Le Stade
 Le Maillot
 La Boutique
 La Mascotte
 Les Sponsors
 Les Supporters
  Les Joueurs
 Les Hérissons
 Les Juniors
 Les Blessés
  La Saison 75
 Actualités
 Le Calendrier
 Le Classement
 Les Buteurs
  Les Zanimos 
 Le Site
 La Coupe
  La Nature  
 Le Pingouin
 Le Hérisson
  Autres Pages
 Les Amis
 Livre d'Or
 Quelques Liens
  Notre Passé
  
  Félix Le Chat


























Ça devient vraiment compliqué.... 19/12/2019 
Arrivés au tournant de la saison avec un bilan vraiment faible, les Hérissons voyaient arriver la double confrontation avec le FC Larmorien d'un œil circonspect : il faut dire que cette équipe joue bien et occupe de façon méritée une place enviable au classement. Au match aller, les supporters qui avaient fait le déplacement assistaient au premier match de Thomas Bally sous le maillot des Hérissons et ses premières actions lui permettaient de montrer l'étendue de son talent. Très actif au milieu du terrain (notre photo) il permettait aux Hérissons d'opposer une belle résistance face aux attaques de l'équipe locale et Fabrice Cherrier réussissait une parade décisive pour conserver son but intact en première période. Hélas, à force de batailler, la fatigue finissait par se faire sentir et le FC Larmorien en profitait pour inscrire deux buts dans les vingt dernières minutes, infligeant une cruelle défaite 0 - 2 à nos infortunés amis. Au match retour, le


ciel sombre qui planait au dessus du Jardin des Hérissons annonçait la couleur et ce sont les visiteurs qui ouvraient le score après une demie heure de jeu. On reprenait espoir quand Yves Le Hegarat égalisait après une percée sur le côté gauche, mais les visiteurs faisaient preuve d'une belle efficacité en ajoutant deux buts avant la pause. Au retour des vestiaires, Stéphane Poirot faisait admirer son côté imprévisible en réduisant l'écart et on commençait presque à y croire, mais un dernier but des visiteurs scellait définitivement le sort du match. Finalement défaits 2 - 4 malgré tous leurs efforts, les Hérissons voient leur situation devenir vraiment compliqués et il faudrait maintenant un miracle pour accrocher une place de barragiste....
Un petit commentaire ? (1)
Du grand n'importe quoi ! 04/12/2019 
Jouer au football implique de gagner certains matches et en perdre certains autres, une réalité sportive que les Hérissons ont accepté depuis longtemps. Encore faut-il avoir la possibilité de jouer, histoire de proposer à l'adversaire une opposition digne de ce nom au club adverse, une possibilité que nos amis n'ont pas eu lors de leurs deux dernières rencontres. En rendant visite
au Fatal Ricard sans avoir pris soin de se munir d'alcootests, on se doutait bien qu'on prenait un risque, mais on se disait que le match allait tout de même être intéressant à suivre.... il n'en fut rien : posés sur le terrain comme des piquets de slalom, les Hérissons n'ont absolument servi à rien dans cette rencontre car le moteur du jeu avait tout simplement décidé de ne pas leur offrir la moindre occasion. À un moment, on reprit espoir en entendant le nom de Patrice Séchet dans les haut-parleurs du stade, mais c'était pour annoncer sa sortie sur blessure. Autant dire que l'équipe locale a eu beau jeu, si l'on ose dire, de planter quelques buts et la défaite 0 - 5 était aussi difficile à digérer qu'un apéritif trop fortement dosé. Récement arrivé au club, le vaillant Jérémie Paillart commençait à se demander ce qu'il était venu faire dans cette galère et la mine déconfite qu'il arborait en sortant du terrain (notre photo) en disait long sur son désarroi. Le staff technique essayait de se consoler en se disant que le match suivant contre le Sporting Parigné ne pouvait pas être pire, mais ça allait pourtant être le cas : dans un Jardin des Hérissons moyennement rempli et sous un ciel sombre et nuageux, les Hérissons allaient une nouvelle fois se voir refuser le droit de jouer. On peut se demander à quoi ça sert d'aligner des joueurs si c'est pour que le moteur du jeu ne leur offre pas la moindre occasion de montrer leur talent.... maigre consolation : au moins cette fois, il n'y a eu aucun blessé à déplorer. Pour le reste, le score de 0 - 6 encaissé à domicile parle de lui-même et on ne trouvera rien d'autre à dire sur ce match qui n'a pas vraiment eu lieu. On s'attendait à une saison difficile mais jouable et à la place, on a juste droit à du grand n'importe quoi !
Un petit commentaire ?
Plus difficile qu'il n'y parait.... 19/11/2019 
Après avoir engrangé une victoire et une défaite, les intrépides Hérissons se sentaient prêts à en découdre avec leurs adversaires suivants, mais le déplacement sur le terrain des Julots Boys allait refroidir leur enthousiasme. Dominés dans la possession de balle et surveillés de près par une défense attentive, nos amis n'ont rien pu faire pour contrer la nette supériorité de l'équipe locale. Le public poussait ses favoris vers le but défendu par Fabrice Cherrier et le talent de ce dernier ne suffisait pas à éviter l'inévitable : deux buts encaissés en première période et autant après le repos, la messe était dite. Cette défaite 0 - 4 nette et sans bavure faisait clairement comprendre au coach Fawzi Dimassi et à ses troupes que l'objectif de la saison, à savoir le maintien, allait être plutôt compliqué à atteindre. Le samedi suivant, on se réjouissait de retrouver le Jardin des Hérissons pour y recevoir Corcelles United mais cette fois, c'est la météo qui allait doucher les ardeurs des Hérissons : en effet, la pluie ne cessa pas


de tomber durant toute la journée et la pelouse était transformée en un véritable bourbier, ce qui n'allait pas faciliter la tâche de nos amis. Notre excellent gardien Fabrice Cherrier en profitait pour se laver les mains entre deux plongeons (notre photo) mais une fois encore, il ne pouvait pas faire grand chose pour endiguer les nombreuses occasions des visiteurs et ces derniers menaient de deux buts à la pause. Le toujours vaillant Yves Le Hegarat réduisait l'écart à un quart d'heure de la fin, mais l'espoir fut de courte durée car les visiteurs ajoutaient deux autres buts dans les dernières minutes. Défaits 1 - 4 à domicile devant des supporters qui les auront pourtant soutenus avec enthousiasme, les Hérissons mesuraient une nouvelle fois l'ampleur de la tâche qui les attend. On peut compter sur eux pour ne rien lâcher et lutter jusqu'au bout, mais ce ne sera pas aussi facile qu'on aurait pu l'espérer....
Un petit commentaire ? (1)
Pas si mal pour un promu ! 06/11/2019 
Désireux de réussir leurs débuts dans leur nouvelle ligue, les intrépides Hérissons s'en remettaient une nouvelle fois à leur valeur fondamentale : le jeu offensif. Cette détermination allait trouver un bel accomplissement au cours du premier match sur le terrain du FC Tnemelc car après une demie heure de jeu, nos amis avaient déjà inscrit trois buts. Les joueurs locaux, poussés par leurs supporters, avaient pourtant sauvé l'honneur et ils montraient en seconde période qu'ils ne renonçaient pas en réduisant à nouveau l'écart à deux reprises, mais c'était insuffisant pour contrer la fougue offensive des Hérissons : en ajoutant trois autres buts, ces derniers mettaient un terme à la farouche résistance de l'équipe locale. Avec six buts inscrits par six joueurs différents, c'est une belle victoire 6 - 3 qui s'affichait au tableau et on ne manquait pas de se réjouir de ce bon début de saison. Le match suivant contre Opiom allait être d'une toute autre nature : sous un ciel clément et dans un Jardin des Hérissons rempli à ras bord, les Hérissons allaient se heurter à un bloc adverse quasiment impossible à franchir.


Le but inscrit par Sébastien Petiot en tout début de match ne parvenait pas à masquer la nette supériorité des visiteurs et nos amis se trouvaient pris dans une véritable nasse (notre photo) dès qu'ils essayaient de lancer une offensive. Le penalty refusé par l'arbitre après une faute sur Daniel Quénard aurait pu permettre de réduire l'écart, mais force était de constater que cet Opiom était bien trop fort pour des Hérissons peu habitués à une telle opposition. Malgré tous leurs efforts, ils devaient s'incliner 1 - 4 devant leur public, mais on notera quand même qu'ils n'ont jamais renoncé et après deux matches, on peut se dire que leur bilan n'est pas si mauvais pour un promu qui joue le maintien. Reste à savoir pendant combien de temps on pourra continuer sur cette lancée....
Un petit commentaire ?
14 matches = 14 victoires ! 10/10/2019 
Une fois le titre définitivement acquis, les Hérissons avaient reçu de leur coach Fawzi Dimassi un autre objectif à atteindre : ils voulaient s'assurer la promotion sans être obligés d'en passer par la terrible épreuve des barrages. En consultant le calendrier de la fin de la saison, on s'apercevait rapidement que cet objectif était largement à leur portée puisqu'il leur faudrait affronter deux clubs abandonnés par leurs managers. C'est tout d'abord le FC Hyperion Stars qui recevait nos amis dans son petit stade champêtre et le moins qu'on puisse dire, c'est que le préposé au tableau d'affichage n'allait guère avoir le temps de chômer. Six buts en première période et six autres après la pause, voilà le bilan de cette rencontre à sens unique qui permettait aux Hérissons d'égaler le record de la plus grosse victoire du club. On notait le triplé inscrit par Yves Le Hegarat pour souligner, une fois encore, le superbe travail effectué par la fameuse École des Petits Hérissons en matière de formation, puis c'était au tour de Charles Lantz de signer un triplé pour bien montrer que les responsables du recrutement ne sont pas maladroits non plus. La large victoire 12 - 0 faisait la joie des nombreux supporters qui avaient


fait le déplacement et l'ambiance était au beau fixe dans le Jardin des Hérissons pour la dernière journée de la saison. On assistait tout d'abord à la présentation d'un superbe tableau réalisé par notre ami le dessinateur (notre photo) puis c'est le FC Chatix qui se présentait sur la pelouse pour effronter nos amis. Malgré leur bonne volonté, les visiteurs n'allaient pas peser bien lourd et c'est encore un pur produit de la formation locale qui se mettait en évidence : en effet, Nathanaël Roblot signait un joli doublé qui faisait la fierté de ses formateurs. On ajoutait ensuite quelques buts pour faire bonne mesure, les joueurs adverses sauvaient l'honneur pour rassurer leurs propres supporters, puis on se quittait sur un succès 6 - 1 qui reflétait bien la physionomie du match. Pour la première fois de leur histoire, les Hérissons remportaient le titre en ayant gagné tous leurs matches et on se doute bien qu'il en ira autrement la saison prochaine, mais pour l'heure, il est surtout temps de faire la fête !
Un petit commentaire ?
 
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93