Les Hérissons ne baissent jamais la tête.... ....sinon ils roulent !  
  Le Club
 Le Stade
 Le Maillot
 La Boutique
 La Mascotte
 Les Sponsors
 Les Supporters
  Les Joueurs
 Les Hérissons
 Les Juniors
 Les Blessés
  La Saison 66
 Actualités
 Le Calendrier
 Le Classement
 Les Buteurs
  Les Zanimos 
 Le Site
 La Coupe
  La Nature  
 Le Pingouin
 Le Hérisson
  Autres Pages
 Les Amis
 Livre d'Or
 Quelques Liens
  Notre Passé
  
  Félix Le Chat


























Les Hérissons butent sur un mur 14/11/2004 
Après leur élimination en Coupe de France, les Hérissons se sont vite remis au travail car un match plutôt délicat les attendait. La réception au Parc des Hérissons de l'AS Belle Anna était en effet tout sauf une partie de plaisir : cette équipe, promue cette saison en Ligue V.61, développe un jeu ultra-défensif basé sur des contre-attaques rapides et qui pose beaucoup de problêmes à ses adversaires, comme le montre son très bon classement actuel. C'est d'ailleurs sur un contre mené à grande vitesse que les visiteurs ouvraient le score après une occasion manquée par les Hérissons. Mais l'égalisation survenait rapidement grace à Florent Hitrik qui reprenait un bon centre adressé de la droite par Timo Nigul. Dominateurs au milieu du terrain, les vaillants Hérissons se ruaient à l'attaque, mais la muraille défensive adverse ne laissait rien passer et, peu avant la demie-heure de jeu, une contre-attaque jouée à la vitesse de l'éclair leur permettait de reprendre l'avantage. La mi-temps survenait sans aucun autre changement.
A leur retour sur la pelouse, les Hérissons voyaient leurs efforts récompensés grace à l'exemplaire Florent Hitrik : d'un coup-franc parfaitement tiré (notre photo) il égalisait sous les ovations d'un public déchainé. Les assauts continuèrent alors à se multiplier devant les buts de l'AS Belle Anna, mais le triple rideau défensif dressé devant leur excellent gardien ne permettait que rarement au porteur du ballon de passer. Malgré une possession de balle nettement favorable, comme en première période d'ailleurs, les courageux Hérissons ne parvenaient pas à trouver le défaut dans la cuirasse adverse. Et plus le temps passait, plus la fatigue se faisait sentir. Finalement les deux équipes se séparaient sur un match nul 2 - 2 qui faisait plutôt les affaires des visiteurs. Avec ce demi-échec, les Hérissons voient s'éloigner un peu plus la tête du classement, mais ils sont loin d'avoir dit leur dernier mot et ils se battront jusqu'au bout !
Un petit commentaire ? (5)
Une défaite honorable pour les Hérissons 07/11/2004 
En déplacement chez l'actuel leader, les Hérissons savaient qu'un match difficile les attendait. En effet, le Génie des Alpages est un excellent club qui évoluait la saison précédente à l'étage supérieur et leur bon début de saison prouve que le niveau de jeu est au rendez-vous. Seul un match sérieux leur permettrait de ramener un résultat positif de ce périlleux voyage afin de confirmer les excellentes performances accomplies ces dernières semaines. La pluie n'ayant quasiment pas cessé de tomber pendant toute la journée, c'est sur un terrain particulièrement boueux que la rencontre démarrait dans un stade bien rempli malgré cette météo capricieuse.
Peu après le début du match, Johan Pawlak interceptait une passe d'un défenseur adverse et ouvrait le score pour les Hérissons. Joie de courte durée, puisque l'équipe locale égalisait après un quart d'heure de jeu. La bataille du milieu du terrain faisait rage, et c'est Florent Hitrik qui redonnait l'avantage aux visiteurs sur penalty (notre photo) peu avant la pause. Mais le Génie des Alpages ne s'en laissait pas conter sur son propre terrain, et l'égalisation survenait juste avant que l'arbitre n'envoie les deux équipes aux vestiaires pour la mi-temps. A la reprise, les joueurs locaux accentuèrent leurs efforts pour faire la décision, et cette fois-ci le courage des Hérissons ne fut pas suffisant pour préserver le résultat. A l'heure de jeu, les attaques adverses trouvèrent une juste récompense à trois reprises, pour la plus grande joie de leurs nombreux supporters. Mais les visiteurs refusaient de baisser la tête, et c'est Johan Pawlak qui cloturait la marque dans un sursaut d'orgueil à quelques minutes du coup de sifflet final. Tombés sur plus forts qu'eux, les Hérissons s'inclinaient donc 3 - 5 après avoir lutté jusqu'au bout au cours d'un match palpitant. Voilà qui leur promet sans aucun doute de belles satisfactions à l'avenir, à commencer par le rendez-vous de mercredi en Coupe de France !
Un petit commentaire ? (4)
Déluge offensif au Parc des Hérissons ! 24/10/2004 
La pluie battante n'avait pas découragé les supporters des Hérissons pour ce match contre les Kazoars Fous et la rencontre débutait dans un Parc des Hérissons copieusement garni. Il apparut rapidement que l'essentiel du jeu allait se dérouler au centre du terrain, et l'état boueux de celui-ci empêcha tout d'abord les joueurs de développer leurs actions, mais il en fallait plus pour décourager l'esprit offensif des deux équipes. C'est ainsi que Johan Pawlak ouvrit le score avant la demie-heure de jeu après une belle percée sur le coté droit. La barre transversale ayant sauvé James Jordan sur un bon tir adverse, les Hérissons en profitaient pour se mettre à l'abri avant la pause : c'est tout d'abord Hubert Foucault qui lobait le gardien adverse avant que Kosti Karila ne fasse admirer sa pointe de vitesse pour marquer à son tour.
Et pour bien enfoncer le clou, Johan Pawlak marquait encore (notre photo) en reprenant un bon centre de Timo Nigul. Le temps pour les Kazoars Fous de réduire provisoirement la marque et l'arbitre sifflait enfin la pause. En seconde période, les buteurs n'avaient pas l'air décidés à se calmer, et le jeune Benoit Asparo le prouvait rapidement en aggravant le score après avoir pris de vitesse tous les défenseurs adverses. Ensuite, il fallut attendre le dernier quart d'heure de jeu pour voir Virgil Bataille tromper le gardien d'un coup franc magistralement tiré. Un lob astucieux de Kosti Karila depuis le rond central ayant échoué de peu, les Kazoars Fous décidèrent de montrer qu'il fallait compter avec eux pour produire du jeu offensif : à deux reprises, ils réussirent à tromper la vigilance de James Jordan pour donner du travail au préposé au tableau d'affichage. 6 - 3 finalement pour les Hérissons et un public ravi par ce magnifique spectacle. Pour tous ceux qui ont assisté à ce superbe match, ça ne fait aucun doute : avec de telles équipes, le jeu offensif a encore de beaux jours devant lui !
Un petit commentaire ? (6)
Début de saison positif pour les Hérissons 17/10/2004 
Pour ce premier match de la nouvelle saison, les Hérissons rendaient visite à un adversaire qu'ils connaissent bien : les Invincibles Fourbes. Ce très bon club ayant terminé la saison précédente sur le podium, le match s'annonçait assez périlleux pour les visiteurs, mais leurs supporters, venus nombreux, étaient confiants. Les Canaris et les Lapins, pour ne citer qu'eux, encourageaient avec ardeur leurs amis les Hérissons : on allait voir ce qu'on allait voir !
Poussés eux aussi par un public enthousiaste, les joueurs locaux étaient les premiers en action et c'est fort logiquement qu'ils ouvraient le score après moins d'un quart d'heure de jeu. Peu de temps après, c'est James Jordan qui sauvait les Hérissons en réussissant une parade spectaculaire. La mi-temps était toute proche lorsque Corneliu Ichim trouva la faille dans la défense des Fourbes pour égaliser. Quelques minutes après, c'est le jeune Benoit Asparo (notre photo) qui profitait d'une erreur défensive adverse pour donner l'avantage aux Hérissons juste avant la pause. La mi-temps survenait sur ce score favorable aux visiteurs : l'arbitre envoyait tout le monde aux vestiaires. En seconde période, les joueurs locaux firent tout leur possible pour reprendre l'avantage, mais la défense des Hérissons ne voulait rien lâcher. La bataille faisait rage au milieu du terrain, et les efforts des Fourbes finirent par être récompensés lorsqu'ils égalisèrent à une dizaine de minutes du coup de sifflet final. C'est donc sur un score de parité 2 - 2 que les deux équipes se séparaient après un match spectaculaire. Les Hérissons pouvaient prendre le chemin du retour avec la satisfaction du devoir accompli et avec un point précieux en poche !
Un petit commentaire ? (3)
Une fin de saison qui tombe à pic 27/09/2004 
Pour ce dernier match de la saison, on sentait que les Hérissons étaient un peu démotivés : n'ayant plus rien à craindre ni à espérer, c'est avec l'esprit ailleurs qu'ils ont rendu visite au Saint Louis Royal Club. Déja assuré du titre, ce club qui a dominé la saison voulait obtenir un bon résultat afin de s'assurer définitivement l'accession directe en division supérieure. Devant leurs supporters, ils ont donc sonné la charge sur des Hérissons un peu endormis, peut-être à cause de l'abus de nougat commis quelques jours auparavant. Dans de telles conditions, leurs attaquants ont fait travailler le préposé au tableau d'affichage sur un rythme infernal, et c'est finalement avec une lourde défaite 0 - 8 que les visiteurs ont pris le chemin du retour. Dans son édition du lendemain, le grand quotidien sportif "Le Qui-Pique" (notre photo) s'est montré assez indulgent avec les Hérissons et a préféré donner une large place au résultat obtenu par le Saint Louis Royal Club : grace à cette dernière victoire, ils évitent finalement la terrible épreuve des barrages et se voient donc directement promus à l'étage au-dessus. Les Hérissons, pour leur part, terminent au pied du podium après une saison en demie-teinte. Les vacances qui débutent vont sans aucun doute leur faire le plus grand bien en vue de la saison prochaine !
Un petit commentaire ? (3)
 
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80